1977-2019: 42ème anniversaire du Rassemblement

Il y a 42 ans, Jacques Lafleur réunissait au Vélodrome Georges Brunelet à Nouméa, une foule de 5000 personnes, assistance jamais enregistrée jusqu’à ce jour là pour une manifestation politique. Il concrétisait ainsi le projet d’unir au sein d’un même mouvement, le Rassemblement Pour la Calédonie, toutes les petites formations politiques que l’on appelait pas encore loyalistes mais qui devaient se définir par rapport à la revendication d’indépendance portée par l’Union Calédonienne.

Visionnaire, Jacques Lafleur avait anticipé les difficultés que la Nouvelle-Calédonie allait affronter au début des années 80, l’arrivée des socialistes au pouvoir en Métropole favorisant leur action.

Coïncidant à quelques mois près avec la création le 5 décembre 1976 par Jacques Chirac du RPR, le Rassemblement Pour la Calédonie ( RPC) devint le
RPCR – Rassemblement Pour la Calédonie dans la République- quelques mois plus tard lors du déplacement du Maire de Paris à Nouméa.

Fort de la présence autour de Jacques Lafleur, du Maire de Nouméa Roger Laroque, de Dick Ukewei, de Jean Léques, de Michel Kauma, d’Auguste Parawi Reybas, d’Atelemo Taofifenua, de Maurice Nenou, d’Henri Wetta, le RPCR devint pendant plus de 2 décennies le parti dominant de la politique calédonienne. Cela lui permit de résister à l’offensive indépendantiste des années 80 déclenchée sur le terrain, qui fit de nombreux morts dans les deux camps. Cette union sacrée des loyalistes établit un rapport de forces débouchant sur les Accords de Matignon- Oudinot (1988) et l’Accord de Nouméa (1998) qui ont encadré la vie politique calédonienne depuis 30 ans.

A quelques jours des élections provinciales dont l’importance à la fin des Accords n’est plus à souligner, nous avons décidé d’unir nos forces loyalistes au sein de L’avenir en confiance dans la droite ligne de nos anciens et nous comptons sur votre soutien pour garantir un avenir de paix et de prospérité à notre belle Nouvelle-Calédonie.