Comité des signataires: pas de consensus

Lors de ce XVIIIème comité des signataires, nous avons marqué notre désaccord face au FLNKS qui refusait de reconnaître la fin de l’Accord de Nouméa. Ainsi, nous avons demandé l’apposition de la mention suivante sur le relevé de conclusion proposé par l’Etat:

« Le Rassemblement-LR marque son désaccord sur les paragraphes précédents considérant que l’Accord de Nouméa arrive à son terme à l’occasion des prochaines élections provinciales et estimant qu’il convient de revenir à un corps électoral provincial glissant, compte tenu des dispositions transitoires qui le régissent actuellement ».

Ainsi, il était pour nous fondamental que l’expression de la majorité des Calédoniens à hauteur de 57 % souhaitant rester au sein de la République française soit respectée et dicte la feuille de route de notre avenir. La Nouvelle-Calédonie au sein de la République française, c’est une terre de démocratie, unie où chaque citoyen est considéré.

Nous avons également réaffirmé l’inutilité et la dangerosité pour la stabilité économique et politique de la Nouvelle-Calédonie d’aller vers un deuxième et un troisième référendum. Il est bien plus urgent de construire l’avenir français de la Nouvelle-Calédonie en s’attelant aux problèmes quotidiens des Calédoniens. À ce sujet, nous avons exprimé notre inquiétude en matière d’insécurité, illustrée par le contexte de Kouaoua. Nous avons demandé à ce que des moyens conséquents puissent être mis en œuvre pour assainir cette situation alarmante à Kouaoua comme sur le reste du territoire. Par ailleurs, nous avons réclamé l’autorisation d’exportation pour la SLN afin de sauver cette entreprise.

Lire le relevé de conclusions du XVIIIème comité des signataires: