Le Rassemblement refuse de s’associer à un groupe de négociation

Nous étions ce jour réunis, au titre du Rassemblement-les Républicains, pour la seconde session de travail du Groupe de discussion sur le chemin de l’avenir comme décidé lors du dernier comité des signataires par le Premier ministre. L’ordre du jour portait sur le bilan politique de l’Accord de Nouméa.

Tous les engagements pris lors du comité des signataires ont été bafoués par trois composantes : Calédonie Ensemble, le PALIKA et Gaël Yanno. Les discussions ont été extrêmement tendues.

À Paris, toutes les composantes avaient décidé de supprimer le caractère décisionnel de ce groupe afin de maintenir le dialogue.

Manifestement, nous constatons que cette alliance politique s’officialise, et reste résolue à obtenir un accord politique qui s’imposerait aux Calédoniens quel que soit le résultat de la consultation du 4 novembre. Il est d’autant plus préoccupant de voir à quel point Calédonie Ensemble et Gaël Yanno sont prêts à céder face aux menaces permanentes des indépendantistes.

Jamais le Rassemblement ne s’associera à un tel déni de démocratie qui ne correspond pas aux valeurs que nous défendons. Notre combat politique est désormais porté directement vers les Calédoniens, seuls légitimes à décider de leur avenir. Par conséquent, fidèles à nos valeurs et conscients de nos responsabilités, nous quittons ce groupe de négociation.

Pierre FROGIER et Thierry SANTA