Lettre de Pierre Frogier aux adhérents

Mes chers amis, mes chers compagnons

L’enjeu des élections provinciales du 12 mai est décisif.

Elles ouvriront la dernière mandature de l’Accord de Nouméa, mandature au terme de laquelle nous avons l’obligation de trouver une solution partagée qui ancre, durablement, la Calédonie dans la France, conformément à la volonté exprimée, le 4 novembre dernier, par la majorité des Calédoniens.

 

A quelques jours du choix que vous devrez faire, je tiens à vous rappeler que, depuis sa création, le Rassemblement est le garant du dialogue et de la recherche d’une solution apaisée pour maintenir la Calédonie, dans la France et dans la paix.

Le Rassemblement n’est pas et ne sera jamais, un mouvement politique comme les autres.

Créé par Jacques LAFLEUR, le 17 avril 1977, pour fédérer les partisans du maintien de la Calédonie dans la France, il a toujours assumé sa vocation.

Il l’a prouvé en étant signataire des Accords de Matignon et de Nouméa et en honorant, en toutes circonstances, cet engagement.

Cet héritage nous oblige.

Le Rassemblement c’est une histoire, c’est un enracinement, c’est une exigence, ce sont des valeurs et c’est une légitimité.

Depuis 40 ans, il est au cœur de la vie politique de la Nouvelle-Calédonie

Depuis 40 ans, il est le pilier et le creuset du combat pour une Calédonie ancrée dans la France, avec sa propre personnalité.

Depuis 40 ans, il porte inlassablement, sans rien céder sur l’essentiel, la vision courageuse, généreuse et réaliste, d’un avenir partagé et apaisé.

Cette vision, cet héritage et cette responsabilité, personne ne peut aujourd’hui nous les confisquer ou se les approprier.

Et c’est que je vous demande de défendre, aujourd’hui, en gardant toujours en mémoire notre histoire.

Pour ces élections provinciales 2019, la liste “l’Avenir en confiance” dans la Province Sud,  la liste “Agissons pour le Nord” dans la Province Nord, la liste “Avec nous” dans la Province des Iles ont cet héritage en partage :

-Préférer le dialogue à la confrontation, le respect de l’autre au repli sur soi.

-Porter la solution partagée que nous défendons depuis toujours, la seule qui nous permettra de vivre ensemble dans la paix et dans la France après avoir soldé l’accord de Nouméa en organisant au plus tôt , le second référendum.

Mes chers amis, en apportant vos suffrages à ces listes , vous favoriserez l’unité de notre famille politique, notre famille au sens large, celle de tous les partisans du maintien dans la France.

C’est ainsi que nous serons dignes de notre Rassemblement.