Pierre FROGIER: “Il faut rendre ce référendum utile”

Le XVIème Comité des signataires de l’Accord de Nouméa s’est réuni jeudi 2 novembre à Paris sous la présidence du Premier ministre, Edouard PHILIPPE.

Lors de cette rencontre cruciale, à un an du référendum d’autodétermination de la Nouvelle-Calédonie, Pierre FROGIER a fait une déclaration.

Le Président du Rassemblement a tout d’abord rappelé ce qu’il défend depuis de nombreuses années :

Ma crainte, c’est que ce référendum ne ravive les tensions et les oppositions, et ne rouvre des plaies qui ont mis longtemps à cicatriser.

tout en insistant sur le fait qu’il faut :

“préserver tout ce que nous avons patiemment construit depuis près de trente ans.”

Pierre FROGIER veut cependant rendre ce référendum utile :

puisque ce référendum paraît inévitable, faisons au moins en sorte qu’il ait un sens !

Notre responsabilité, c’est de répondre aux aspirations de nos populations qui espèrent que l’incertitude sur leur avenir sera levée au plus tôt.

Notre devoir, c’est de préparer une solution d’avenir qui leur permette de consolider leur volonté commune d’un vivre ensemble.

Notre rôle, c’est de leur offrir cette solution.

C’est de rendre possible cet indispensable devenir en commun.

Tout en interpellant les partenaires de l’Accord de Nouméa, il souhaite :

renouveler la proposition d’un dialogue franc, ouvert, approfondi, avec nos partenaires indépendantistes pour rechercher, ensemble, malgré les obstacles, les tensions et les doutes, un avenir partagé et un destin commun, dans la reconnaissance de nos deux légitimités.” en organisant un “grand palabre à l’océanienne”.

Il invite d’ailleurs le Premier ministre à y participer lors de son prochain déplacement en Nouvelle-Calédonie :

Je vous avais invité, aussi, à vous engager, lors de votre venue en Nouvelle-Calédonie, dans ce grand palabre sur l’avenir.

Pierre FROGIER invite l’Etat à :

 “jouer tout son rôle dans cette nouvelle étape. Nous avons besoin d’un État engagé, volontaire et déterminé. Un État qui saura nous guider sur le chemin de la sagesse, de l’intelligence, de l’humanité et du cœur.”

Et même si l’horloge tourne, je reste convaincu qu’il n’est pas trop tard !

conclut-il.

 


 

Retrouvez ci-dessous l’intégralité du discours prononcé par le Sénateur Pierre FROGIER

Déclaration PF CDS 02 11 17