Un comité des signataires “historique”

Il aura fallu près 15 heures de discussions pour arriver à un accord politique lors de ce XVIème comité des signataires. Déjà qualifié d’historique, il permet d’envisager plus sereinement la consultation prévue en 2018.

Un accord sur le corps électoral

Le corps électoral de la consultation était le sujet principal de ce comité. L’ensemble des partenaires ont convenu que tous les natifs de Nouvelle-Calédonie justifiant de trois années de résidence sur les fichiers CAFAT pourront être inscrits sur la liste électorale spéciale pour la consultation (LESC). Des commissions administratives spéciales se réuniront afin d’examiner les éléments fournis par l’Etat. Le Rassemblement se félicite de cette mesure qui permettra l’inscription automatique de plus de 4 000 personnes de droit commun et 7 000 personnes de statut coutumier non inscrites à ce jour.

Un Premier ministre très présent

Edouard PHILIPPE aura marqué les élus calédoniens par sa connaissance du sujet calédonien et son implication personnelle lors de cette longue journée de discussions. Le Premier ministre, qui a lieu même mené les débats, a d’ailleurs annoncé sa venue en Nouvelle-Calédonie à la fin du mois de novembre.

Une consultation à organiser

Le comité des signataires a également acté la mise en place d’un groupe de travail spécifique qui définira les modalités du référendum.
Le Rassemblement veillera à la sincérité et à la légitimité de la consultation prévue en novembre 2018. Notre demande de vigilance sur les modalités de délivrance des procurations a d’ailleurs été prise en compte.

Retrouvez le relevé de conclusions du XVIème Comité des Signataires de l’Accord de Nouméa en cliquant ici.