Un président du congrès loyaliste, intègre et expérimenté pour une institution stable

Le 30 juillet prochain, le Congrès élira son Président et l’ensemble du bureau. Il s’agit d’un moment important pour une institution fondamentale, surtout à la veille de la consultation du 4 novembre.
Thierry SANTA a été élu depuis 2015 en rassemblant l’ensemble des voix non-indépendantistes. Durant ces trois années, il a exercé cette responsabilité avec des qualités politiques essentielles pour cette fonction, notamment l’intégrité, l’expérience et le sens du consensus.
Compte tenu des forces en présence, seule une candidature unique du côté loyaliste pour la présidence du congrès permettra d’empêcher l’élection d’un président indépendantiste.A quelques mois seulement d’une échéance-clé, la Nouvelle-Calédonie a besoin de conserver une assemblée au sein de laquelle se tiennent des débats apaisés, en dehors de toutes polémiques.

C’est pourquoi le congrès doit être présidé par une personnalité politique loyaliste consensuelle en la personne de Thierry SANTA.